Stage (5)

C’était mercredi, il faisait beau et calme quand une belle femme entra dans le magasin. Lisa était derrière et je me suis approché de la femme. “Puis-je vous aider?” demandai-je gentiment.
Elle m’a regardé parce qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’il y ait un garçon dans le magasin. “Oui je cherche des collants foncés qui cacheront mon tatouage.” et elle a levé son pantalon et elle avait une rose enroulée autour de sa jambe.
« Pourquoi voudriez-vous le cacher ? » ai-je demandé surpris.
“Je dois faire une présentation et je suis sur un podium, je sais qu’il y a des préjugés sur les tatouages ​​et j’ai besoin de la mission.” dit-elle un peu interloquée.
J’ai compris et j’ai marché avec cette femme jusqu’aux jambières. J’ai pris un collant noir 120 deniers et je l’ai donné à la femme. “Il est très confortable et nous l’avons aussi dans un brillant satiné, qui est mat.” et la femme l’a pris et m’a regardé avec une tête inclinée. « Avez-vous dit que celui-ci est agréable et confortable ? » et maintenant je la regardais avec surprise. “Oui, j’ai dit ça.” et je me demandais pourquoi elle demandait ?
« Comment peux-tu savoir que c’est confortable ? les portez-vous vous-même ? » demanda la femme en riant.
J’ai commencé à rougir et à m’excuser immédiatement. “Euh… non… je ne les porte pas… mais j’ai entendu dire par mon collègue qu’elles sont confortables.” dis-je un peu hésitant.
« Non, je ne te l’ai pas encore dit, alors comment le sais-tu ? J’ai entendu Lisa dire derrière moi. “Mais il a raison, celui-ci est génial et garantit que vous ne voyez rien.” et Lisa est venue et s’est tenue à côté de moi. “Nous les avons toujours, mais ce sont des collants.” et elle a enlevé les collants du rack. La femme a regardé les deux et je l’ai vue douter, je ne voulais rien dire parce que supposons que je doive expliquer quelque chose à nouveau.
La femme les a pris tous les deux et je me suis installé avec elle, elle est sortie du magasin.
« Tu étais là avec ta bouche pleine de dents, n’est-ce pas ? et Lisa souriait et me regardait. « Vous connaissez le film What woman want ? » et elle a ramassé trois collants en trois deniers différents. “Regarde le film ce soir et j’en entendrai parler demain.” et elle y est retournée parce que la bouilloire sifflait. Elle est revenue avec deux tasses de thé.

About the Author

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may also like these